Le manga et la France, une histoire d'amour !

3 février 2024
Des rayonnages de mangas dans une librairie

Saviez-vous que la France est le 2e consommateur mondial de manga derrière le Japon ? Ces dernières années, il s’est imposé chez les libraires français : en 2022, sur les 100 livres les plus vendus, un quart était des mangas. Mais qu’est-ce qui rend ce média si particulier, et comment a-t-il réussi à se faire une place de choix dans le cœur des Français et des Françaises ?

Pourquoi ça plaît ?

Un style dynamique et expressif

Le manga est une BD japonaise de poche en noir et blanc qui raconte une histoire sous forme de dessins et de textes. Les personnages y ont souvent des visages très expressifs, des yeux plus grands que la moyenne pour mieux transmettre les émotions.

Les trames et traits de mouvements ainsi que le découpage des cases et l’usage des onomatopées (les Kakimoji) rendent également les planches redoutablement dynamiques.

Pour les novices, ne vous étonnez pas de découvrir la fin de l’histoire au début du livre ! Le sens de lecture est en effet inversé afin de rester fidèle aux œuvres originales et éviter le risque de changer la signification de certaines cases.

Image extraite de Dragon Ball Z, dessinée par Akira Toriyama

Un prix abordable et un format transportable

Le manga c’est aussi un prix plutôt attractif : 7 à 8€ pour 200 pages sur un papier fin et noir et blanc contre 14€ pour 48 pages avec nos bandes dessinées en couleur. Le medium est bon marché et reste donc accessible à un grand nombre. Son autre avantage considérable est son format de poche facilement transportable, permettant d'être lu partout et d'être prêté facilement.

Une nécessité de captiver le public pour survivre !

Au Japon, le manga est d’abord édité de manière régulière (souvent hebdomadaire ou mensuelle) dans des magazines de pré-publication. Il est le produit d’appel qui donne envie d’acheter le prochain numéro pour continuer à découvrir l’histoire. D’une parution à l’autre, une série peut donc s’arrêter brusquement si le public ne suit pas ! De ce fait, le manga doit plaire et savoir captiver son audience pour continuer à être publié. Alors qu’en France nous ne connaissons que les mangas sous forme de volumes reliés, au Japon ce n’est qu’après avoir convaincu dans les magazines que le format en volume relié peut éventuellement voir le jour. On retrouve donc dans nos livres de poches cette même urgence si caractéristique, cette nécessité de continuer à lire, de connaître la suite. Les cliffhangers, les péripéties, les retournements de situations, l’envie de tourner la page, de découvrir le chapitre suivant, font partie intégrante de la construction d’une œuvre pour un mangaka. 

Couverture d'un Shonen Jump
Weekly Shônen Jump

De plus, malgré un traitement dessiné, le lectorat n’est jamais infantilisé, et les histoires, mêmes les plus simples, sont toujours vecteurs de valeurs et de morales. Les sujets abordés sont variés et profonds comme le dépassement de soi, la solitude, l’espoir, l’adversité…

Comment s'y retrouver ?

Les genres du manga sont si variés qu’ils sont classés par catégories. Plus ou moins perméables, elles correspondent souvent aux magazines dans lesquels les mangas sont publiés et donc au public visé. Parfois inutilement genrés, ces catégories de manga ont au moins l’avantage de guider autant les néophytes que les habitués à la recherche de la perle rare.

Le Shônen

Sûrement le type de manga le plus connu, il correspond aux œuvres destinées à un public masculin adolescent. Ce terme signifie littéralement "garçon" en japonais, ils se concentrent généralement sur des héros jeunes et courageux qui se battent contre des méchants puissants afin de surmonter des défis difficiles pour atteindre leurs objectifs. Ces séries sont connues pour leur action, leur aventure et leur fantaisie, ainsi que pour leurs scènes de combat épiques.

Des Shônen populaires : Naruto, One Piece, Dragon Ball, Bleach, Fairy Tail…

Le Seinen

Les seinen ("jeune homme" en japonais) sont destinés à une cible masculine adulte. Ce sont généralement des séries plus sombres, plus complexes et plus réalistes que les séries shonen. Ils couvrent une variété de genres, y compris la science-fiction, le drame, la comédie, le thriller et le suspense. Ils peuvent également inclure des marqueurs plus adultes tels que la violence, la sexualité, la politique et les problèmes sociaux.

Des Seinen populaires : Death Note, Tokyo Ghoul, Berserk, Monster, 20th Century Boys…

Le Shôjo

Littéralement "fille", il est l’équivalent du Shônen pour la tranche d’âge, mais pensé pour la gent féminine. Dans ces œuvres, on retrouve de la romance, de l’émotion, de l’amour et des sentiments.

Des Shôjos populaires : Sailor Moon, Cardcaptor Sakura, Candy Candy, Fruits Basket.

Le Jôsei

Le Jôsei est l’homologue du Seinen pour les jeunes femmes. Les héroïnes sont souvent plus âgées et les thématiques plus matures que dans les Shôjo, notamment l’émancipation féminine dans toutes les strates de la société, à travers leurs vies professionnelles, amoureuses ou sexuelles, ainsi que leur adaptation aux codes de la mondialisation. 

Des Jôseis populaires : Nana, Paradise Kiss ou encore Chihayafuru, Perfect World...

Le Kodomo 

Il signifie "enfant". Il est destiné aux plus jeunes, entre 6 et 8 à 10 ans généralement. Le héros ou l’héroïne, souvent accompagné d’animaux, découvre la vie au cours de son aventure, sous forme de quête initiatique.

Des Kodomos populaires : Pokémon, Doraemon, Digimon, Hamtaro, Kilari…

Et d'autres encore !

L’univers du manga est tellement diversifié qu’il existe encore toutes sortes de mangas tels que le Supokon (manga de sport), le Jôhô (manga de type "informatif"), l’Isekai (où le personnage se retrouver plongé dans un univers parallèle), le Seijin (dont la cible est plus âgée que les seinen), le Yuri (romance entre deux femmes), le Yaoi (romance entre deux hommes), le Jidaimono (manga historique), le Kowaï (manga d’horreur), le Suiri (manga policier), et bien d’autres !

Un conseil : ne vous arrêtez pas à un type de manga et à une cible prédéfinie (filles ou garçons peuvent tout aussi bien aimer les Shôjo et les Shônen !) et osez sortir des sentiers battus. Vous aurez probablement de belles surprises ! Aventure, romance, science-fiction, fantastique, réaliste, psychologique, comique, historique… Il y en a pour tous les publics et tous les goûts.

Nos coups de coeur

Pour vous accompagner dans vos premières lectures ou dans vos prochaines découvertes, voilà les coups de cœurs de quelques membres de l’équipe communication de Capitale mondiale du livre :

Clémentine vous conseille...

My Hero Acadamia de Kōhei Horikoshi

Type : Shônen (série en cours)

L'intrigue se déroule dans un monde où les super-pouvoirs sont devenus courants. La majorité des individus possèdent des capacités hors du commun de toutes sortes nommées "Alters". Le personnage principal, Izuku Midoriya moqué par ses camardes, car il fait partie des rares personnes nées sans pouvoir se retrouve soudainement en possession des incroyables capacités héroïques du légendaire All Might. Il rejoint alors la prestigieuse académie de Yuei pour devenir un super-héros et endosse les responsabilités qui en découlent. De là les adolescent·es de la filière héroïque aux singuliers pouvoirs vont mener de multiples combats contre les super-vilain·es.

L'histoire explore les thèmes du courage, du dépassement de soi, de l'amitié à toute épreuve. On s'attache facilement aux personnages formant une famille de supers héros et héroïnes prête à tout pour sauver le monde. 

Couverture du volume 1 de

Fullmetal Alchemist de Hiromu Arakawa

Type : Shônen (série finie : 27 volumes)

Ce manga raconte les aventures de l'alchimiste Edward et son frère Alphonse Elric. Dans l'espoir de ramener leur mère à la vie, les deux frères vont se risquer à une expérience de transmutation humaine. Malheureusement celle-ci ne se passe pas comme prévu : Alphonse perd son corps et Edward perd sa jambe gauche. Il sacrifie son bras droit pour sceller l'âme de son frère à une armure.

Cet incident motive Edward à s'engager dans l'armée en tant qu'Alchimiste d'État. Ils partent en quête de la Pierre Philosophale. Durant leur aventure, ils découvrent de multiples secrets liés à la puissance alchimique.

Cette touchante histoire offre une intéressante réflexion sur la responsabilité et les sacrifices. On entre vite dans ce récit, plein de rebondissements et secrets qui nous tiennent en haleine tout au long de leur voyage.

Couverture du volume 1 de

Elise vous conseille...

Spy x Family de Tatsuya Endo

Type : Shônen (série en cours)

Twilight est le meilleur espion de Westalis. Afin d’approcher un politicien de la nation rivale et tenter d’éviter une guerre froide, il se voit contraint d’intégrer les rencontres des parents d’élèves de la prestigieuse école Eden, dans laquelle est inscrite le jeune fils du politicien.

Mais Twilight n’a pas d’enfant… Qu’à cela ne tienne ! Sous l’identité de Loyd Forger, psychiatre, il adopte Anya, une petite fille (singulière) dans un orphelinat dans le but de lui faire passer les tests d’entrée de l’école, et arrange un mariage avec Yor, une fonctionnaire sans histoire, pour parfaire l’image d’une famille modèle.

Il ignore que Yor est tueuse à gage, et Anya télépathe. Aucun des trois n’est vraiment taillé pour la vie familiale... Cette mission va s’avérer la plus ardue de sa carrière !

Couverture du volume 2 de

Vous cherchez un manga léger, drôle, dans la catégorie tranche de vie déjantée ? Spy x Family coche toutes les cases ! Souvent hilarante, l’histoire suit des personnages atypiques, attachants, maladroits, et pleins de bonnes intentions. Ce shônen rafraichissant ne manque pas non plus d’action, Yor et Loyd continuant à assurer leurs missions en parallèle à leur toute nouvelle vie domestique et aux difficultés éducatives que connaissent tous les parents. Ce petit noyau familial complètement dysfonctionnel trouve son rythme de croisière. Le dessin est beau, ce qui ne gâche rien, les gags imparables, et les personnages sont bien développés. De quoi passer un bon moment !

L’attaque des titans de Hajime Isayama

Type : Shônen avec des airs de Seinen (pour ses thématiques sombres et la profondeur de son propos) (série finie : 34 volumes)

L’humanité vit recluse derrière trois immenses murs concentriques. Hors de ce territoire protégé, la mort est assurée, car les titans, des créatures humanoïdes gigantesques, dévorent tous les humains qui croisent leur route. L’intrépide Eren Jäger, 9 ans, rêve de liberté et de grands espaces. Il espère donc rejoindre le bataillon d’exploration, un corps de l’armée dont les dangereuses expéditions visent à la reconquête des territoires à l’extérieur des murs. Jusqu’au jour où son existence bascule, lorsqu’un titan d’une taille colossale ouvre une brèche dans le mur extérieur et que le chaos déferle...

Et je n'en dirai pas plus, car l’effet de surprise est l’ingrédient phare du voyage…

Couverture du volume 1 de

Et quel voyage ! Vous voici au début d’une épopée éprouvante, exaltante et inoubliable ! L’intrigue progresse tambour battant, à coup de retournements de situations, de trahisons, de révélations, de deuils et de changements de paradigme. L’auteur ose tout, en gardant une parfaite maîtrise de son récit. On se surprend à revenir en arrière pour chasser les indices semés au gré des chapitres (et ils sont nombreux !)

Le trait n'est pas conventionnel, avec un aspect crayonné et brut qui, au final, sert les scènes d’action et contribue à maintenir une tension permanente. Pas de manichéisme ici, les personnages évoluent tous dans une zone de gris et nous poussent à questionner nos propres valeurs par leurs actes.

Un chef d’œuvre qui a trouvé sa conclusion en avril 2021, presque 12 ans après la publication du premier tome.

Chloé vous conseille...

Death Note écrit par Tsugumi Ôba et dessiné par Takeshi Obata

Type : Seinen (série terminée : 13 volumes)

Lorsque Light Yagami, un lycéen surdoué et désabusé tombe sur un mystérieux cahier intitulé "Death Note", il accède à un pouvoir destructeur régi par des règles bien précises. Avec méthode et précision, il utilise le cahier pour tuer les criminels et purifier le monde actuel dans une quête obsessionnelle d’un monde parfait. Mais c’est sans compter l’intervention de "L", un jeune détective anonyme et particulièrement talentueux qui tente d’arrêter ce criminel-justicier.

Quand deux esprits de génie se côtoient dans une guerre psychologique et intellectuelle pour savoir qui révèlera son identité en premier, nous nous retrouvons entre deux morales totalement différentes. Qu’en est-il de la fine frontière entre le bien et le mal quand on décide de rendre justice soi-même ? Un manga d’enquête plein de rebondissements, de réflexions et de stratégie, adapté au lectorat adolescent grâce à des représentations visuelles assez peu violentes.

Couverture du volume 1 de

Fruits Basket par Natsuki Takaya

Type : Shôjo (série terminée : 23 volumes)

Tohru Honda, lycéenne de 16 ans, s'installe un peu par hasard dans la maison des Sôma. Elle cohabite alors avec Yuki et Kyô, ses camarades de classe. Mais très vite elle va apprendre que 13 membres de la famille Sôma sont frappés d’une malédiction, ceux-ci se transforment en l’un des douze animaux du zodiaque chinois et le chat, lorsqu’ils sont en contact rapproché avec une personne du sexe opposé.

Fruits Basket, est le manga par excellence pour commencer la lecture des Shôjos à un jeune âge. Il met en scène des relations sincères entre des personnages touchants aux histoires et aux caractères variés. Dans cette parenthèse de douceur et d’émotions, malgré des relations parfois conflictuelles, Tohru nous apprend comment par l’empathie et le respect on peut dénouer les situations les plus inextricables.

Couverture du volume 1 de
Logo Signature Capitale mondiale du livre
L'équipe Lire notre monde

Rédaction

"Rejoignez l'aventure !"